Les Maisons de santé pluridisciplinaires de Labrit et Labouheyre

Les Maisons de santé pluridisciplinaires de Labrit et Labouheyre
LE POLE DE SANTE DE LA HAUTE LANDE
Le contexte :
Ce projet est issu d’une volonté locale d’anticiper un problème démographique et de désertification médicale
Le constat des professionnels de santé et des élus est à l’origine d’une réflexion collective de l’offre de soins. A l’initiative de médecins du territoire, le travail de sensibilisation sur la désertification médicale a commencé par des rencontres dès 2012.

En 2014, le zonage pluri professionnel déterminé par le SROS ambulatoire classe les communes de Labouheyre, Escource, Commensacq, Trensacq et Solférino en zone fragile avec une préconisation d’implantation d’une Maison de santé-pluridisciplinaire à Labouheyre. 

5 médecins sur le territoire sont alors en fin d’activité à court et moyen terme et exerçant en cabinet individuel.

Deux médecins, l’un à Labouheyre, l’autre à Sabres ont pris leur retraite au 1 er avril 2015. Aucun contact alors n’est enregistré pour l’arrivée d’un ou plusieurs médecins pouvant  assurer la continuité.

 Ce constat conduit les élus de la Communauté de communes de la Haute Lande à agir sur l’amélioration des services de santé sur son territoire :

 

-  Nécessité de maintenir un équilibre pour son offre de service de santé. Les problèmes de démographie médicale en baisse vont renforcer l’isolement de certains professionnels voire la pénurie

-    L’isolement, l’absence de structures pour accueillir des stagiaires sont des facteurs importants de démotivation pour l’installation de nouveaux professionnels

Des conditions d’exercices difficiles pour les médecins avec une surcharge de travail, des déplacements et des distances à parcourir importantes pour rendre visite aux patients, des problèmes de remplacement, une moyenne d’âge des médecins élevés, la vétusté de certains locaux professionnels (infirmiers etc), lecoût élevé des investissements, la demande de professionnels de santé de coordonner les soins etc …

Aussi, professionnels et élus vont se réunir pour mettre en oeuvre une stratégie commune afin d’éviter la désertification médicale du territoire.

 Le 23 octobre 2013, la CCHL s’est dotée de la compétence « santé » et notamment,  la création d’un pôle de santé sur le territoire.

 Par délibération du 2 avril 2015, le Conseil Communautaire a confirmé l’engagement et l’accompagnement de la communauté de communes auprès des professionnels, et la création d’un pôle de santé comportant deux structures à savoir l’une sur la commune de Labouheyre  et l’autre sur la commune de Sabres. (la commune de Sabres a décidé de se rapprocher de l’offre présente sur la commune Labrit). Ainsi, créer un pôle de santé en partenariat avec l’ensemble des professionnels médecins et paramédicaux permet de proposer une solution pérenne et durable en matière d’offre de soins.

 Les professionnels de santé de Labouheyre, quant à eux, se sont constitués en association le  25 novembre 2014.

Les phases de travail

Plusieurs réunions avec les professionnels de santé, des élus, des représentants de l’ARS, de partenaires institutionnels, la MSA , les représentants du Centre Hospitalier de Mont-de- Marsan se sont alors déroulés …

  • 3 juillet 2012 : présentation d’un état des lieux de la présence médicale sur le territoire – sensibilisation des professionnels

- 30 mai 2013 : les professionnels de santé s’accordent sur la nécessité de créer une maison de santé pluridisciplinaire : plusieurs professionnels paramédicaux expriment le souhait de rejoindre cette structure.

L’intégration du SMUR au projet serait indéniablement un point positif (même approche de l’ARS).

  • 9 juillet 2013 : les professionnels de santé ont réalisé un recensement de leurs besoins et ont confirmé pour certains d’entre eux leur souhait d’intégrer la maison de santé – un comité de pilotage est constitué. Des contacts seront tissés avec des étudiants en médecine via leurs réseaux. Une nouvelle réunion est prévue et sera élargie à plusieurs partenaires potentiels dans le courant de l’automne.
  • 18 décembre 2013 : sollicitation de la MSA pour un accompagnement à la rédaction du projet de santé, compte rendu de l’entretien avec le Directeur du CH de Mont-de-Marsan concernant le SMUR et son intégration au projet
  • Tout au long de l’année 2014 et 2015, des rencontres des professionnels de santé conjointes et sur chaque commune de lieu d’exercice pour échanger sur le projet de santé
  • 25 novembre 2014 : Création de l’association des Professionnels de Santé de la Haute Lande

. Elle porte le projet de santé du territoire

  • 1er trimestre 2015 : diffusion d’un questionnaire aux habitants sur les enjeux de santé et d’accès aux soins élaboré par la MSA / questionnaire destiné aux praticiens de santé
  • 2 ° trimestre 2015 : exploitation des données des questionnaires
  • 1er avril 2015 : déplacement au CH de Mont-de-Marsan : échanges avec la Direction, des spécialistes (consultations avancées), visite de pôle (médecine nucléaire etc.)
  • Juin 2015 : le projet de santé est adressé à l’ARS
  • 20 octobre 2015 : le projet de santé de la Haute Lande est validé par l’ARS après avis favorable du Comité Départemental des MSP
  • année 2016 : choix de la maîtrise d’œuvre, travail sur les plans et rencontre avec les différents financeurs potentiels
  • année 2017 : la nouvelle communauté de communes Coeur Haute Lande porte le projet

 

Les objectifs du projet sont les suivants :

 

    • Maintenir et améliorer la densité médicale sur le territoire.
    • Rendre le territoire plus attractif : un pôle de soins participe à l’attractivité du territoire et contribuer à l’amélioration d’exercices des médecins
    • Améliorer la qualité de l’exercice professionnel
    • Améliorer la qualité de vie des professionnels de santé
    • Améliorer le système de permanence des soins
    • Accueillir et encadrer des professionnels de santé en formation
    • Permettre le partage d’information en interne
    • Améliorer la qualité des soins et la prise en charge des patients
    • Elargir l’offre de soins paramédicale et améliorer la coordination en offrant un lieu d’exercice commun et clairement identifiable par la population
    • Faciliter et offrir aux patients le regroupement en un seul lieu de différents services médico-sociaux
    • Mettre en oeuvre un travail en réseau des professionnels du secteur améliorant la prise en charge du patient et la continuité des soins
    • Développer le champ d’exercice des professionnels, notamment dans le domaine de la prévention
    • Garantir l’accès aux soins pour tous